MARIE EN FÊTES! par George Madore, monfortain

 

La naissance de Marie | 8 septembre
 

Selon une tradition datant de l’époque des martyrs, on célèbre toujours un saint le jour où il est mort, soulignant ainsi sa naissance au ciel. Aussi le calendrier liturgique ne comporte la fête que de trois naissances: celles de Jésus, de Marie et de Jean-Baptiste. 

HISTOIRE DE LA FÊTE

marie en fete 04

Le Nouveau Testament ne contient aucune information sur la vie de Marie avant son mariage à Joseph. Les récits que nous avons de sa naissance viennent d’un document datant du 2e siècle, le Protévangile de Jacques. Il raconte que les parents de Marie s’appelaient Anne et Joachim et qu’ils ne pouvaient avoir d’enfant, jusqu’à ce qu’un ange apparaisse à l’un et à l’autre pour leur annoncer une grossesse à venir. Pensant que ce serait un garçon, Anne promit de le consacrer à Dieu, comme l’avait fait une autre Anne, la mère du prophète Samuel (1 Samuel 1,22-28). Mais ce fut une fille qu’ils appelèrent Marie et qu’ils consacrèrent à Dieu.

Le Coran raconte en termes semblables la naissance de Marie en soulignant que, de tous les humains, seuls Jésus et Marie « n’ont pas été touchés par Satan» (Sourate 3). 

Dès le 6e siècle, le 8 septembre, on célébrait à Jérusalem la dédicace d’une église à la Vierge, fête qui devint celle de la Nativité de Marie. Célébrée d’abord en Orient, elle parvint à Rome au 7e siècle et se répandit lentement en Occident au cours des 10e et 11e siècles. 

LE SENS DE LA FÊTE

Les lectures bibliques de ce jour soulignent deux vérités importantes pour notre vie chrétienne. La première lecture (Michée 5,1-4a) affirme que le Messie naîtra non pas à Jérusalem, la grande capitale, mais à Bethléem, « le plus petit des clans de Juda ». Car Dieu réalise ses plus grands projets à travers ce qui est petit et humble. Pourquoi? Parce qu’alors il a, pourrait-on dire, les mains libres et n’est pas encombré par l’orgueil et la vanité des humains.

ON N'A JAMAIS FINI DE NAÎTRE

La 2e lecture, tirée de la lettre de Paul aux chrétiens de Rome, affirme : « Ceux que d’avance Dieu a connus, il les a aussi prédestinés à être configurés à l’image de son Fils » (Romains 8,29). Tout au long de sa vie, la Vierge Marie s’est laissée configurer par l’Esprit Saint pour ressembler de plus en plus au Christ, fils unique et bien-aimé du Père. Dieu nous appelle tous à ce même cheminement.