Mère de tous nos désirs et de toutes nos espérances

Je te salue Marie,

mère de tous nos désirs d'être heureux.

Tu es la terre qui dit oui à la vie.

Tu es l'humanité qui consent à Dieu.

Tu es le fruit des promesses du passé

et l'avenir de notre présent.

Tu es la foi qui accueille l'imprévisible,

tu es la foi qui accueille l'invisible.

 

Je te salue Marie,

mère de toutes nos recherches de ce Dieu imprévu.

Du Temple où tu le perds, au Calvaire où il est pendu

sa route te semble folle.

 

Tu es chacun de nous qui cherche Jésus,

sans bien comprendre sa vie et ses paroles.

Tu es la mère des obscurités de la foi,

toi qui observes tous les événements dans ton coeur,

creuses et médites tous nos «pourquoi?»

et qui fais confiance en l'avenir de Dieu, ton Seigneur.

 

Je te salue Marie,

mère de toutes nos souffrances.

Tu es la femme debout au pied de l'homme crucifié,

tu es la mère de tous ceux qui pleurent

l'innocence massacrée et le prisonnier torturé.

 

Je te salue Marie,

mère de Jésus et du disciple qui a cru.

Tu es la mère des hommes et de l'Église,

tu es au carrefour de l'histoire du salut

que Dieu invente depuis Abraham et Moïse.

 

Je te salue Marie,

mère de toutes nos pentecôtes.

Tu es, avec les apôtres, l'Église qui prie

et accueille les dons du Saint-Esprit.

 

Je te salue Marie,

mère de toutes nos espérances.

Tu es l'étoile radieuse d'un peuple

en marche vers Dieu.

 

Tu es l'annonce de l'humanité transfigurée,

tu es la réussite de la création

que Dieu a faite pour son éternité.

 

Michel Hubaut

(prière tirée de Christ notre bonheur, apprendre à prier avec 

saint François et sainte Claire d'Assise, Éditions Fayard, 1986.)