edito05

Changer

edito01v3Une année de passée, une nouvelle qui commence. Nous ne sommes plus au même point où nous étions à pareille date il y a un an, ni ne sommes tout à fait les mêmes personnes que nous étions alors. Avec le temps qui passe, comme nous le confiait en entrevue Mgr Rino Fisichella dans le numéro de novembre dernier, le monde change, et nous aussi, nous changeons. En Église comme en politique, le thème du changement est récurrent. 

Dans ce numéro, nous vous présentons pour la première fois l’audacieux projet de développement du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap visant à en faire un sanctuaire du 21e siècle, qui réponde aux besoins spirituels des personnes d’aujourd’hui. Si le Sanctuaire est appelé à évangéliser les gens de notre époque et de l’avenir, il ne peut pas exister uniquement pour ceux qui le fréquentent déjà, ses habitués, les déjà-convaincus. Il doit aussi avoir quelque chose à offrir à ceux qui n’y viennent pas. Le mot « aussi » est important, car changer ne veut pas dire faire table rase de tout ce que le Sanctuaire fait maintenant. Des choses changeront et d’autres demeureront. Il est possible de faire du neuf « en plus de », et non « à la place de », ce qui s’y fait déjà. 

Il en est de même pour la revue publiée en association avec la mission du Sanctuaire. Pour nous aussi, une année nouvelle signifie quelques changements. Des rubriques cèdent la place à de nouvelles, d’autres se poursuivent pour une autre année. Je remercie pour leur contribution à notre magazine Sylvie Thibault, qui écrivait dans Notre-Dame-du-Cap depuis 2015, ainsi que les moines novices de l’abbaye cistercienne de Rougemont, qui vous ont rendu les psaumes plus accessibles tout au long de 2018. Et je salue le retour dans notre équipe de Valérie Roberge-Dion; elle signe «Portraits de famille», une chronique qui porte, comme son nom l’indique, sur la famille, mais aussi sur le développement de l’enfant, les relations intergénérationnelles, le mariage et la vie conjugale. Le père montfortain Georges Madore commence une nouvelle chronique, «Parle-lui, c’est ta Mère», dans laquelle il nous offrira de belles prières à Marie. Elles seront illustrées par les superbes œuvres de la peintre belge d’origine suisse Bradi Barth (1922-2007). Elle-même très attachée à la Mère de Dieu, beaucoup de tableaux de cette artiste ont Marie comme sujet. Cette chronique vous est présentée sous la forme d'une affiche détachable. 

Aussi, vous remarquerez certainement notre nouvelle maquette, plus aérée mais tout aussi agréable à parcourir, œuvre de notre concepteur-graphiste Ghislain Bédard. Toutes les publications, de temps à autre, rafraîchissent leur apparence visuelle. Une belle façon pour nous de marquer l’arrivée de la nouvelle année. 

Chers lecteurs, chères lectrices, j’espère que vous continuerez à être nourris par notre magazine tout au long de 2019. À toutes et à tous, belle et heureuse année ! 

logo PDF