Génération sacrifiée?

CAP SUR LES JEUNES par Mélanie Charron

          MARS 2021

PHOTO: TOBIAS REHBEIN / UNSPLASH

Mars, dans le calendrier scolaire du préscolaire à l’université, correspond au mois de la «semaine de relâche». Les dates exactes varient selon les régions ou les établissements, mais les élèves et les étudiants du Québec font relâche d’école, une semaine, quelque part ce mois-ci. À pareil mois l’an dernier, nous entrions dans une pandémie mondiale, bien malgré nous.

La semaine de relâche a eu le dos large pour expliquer le début de la transmission, au Québec, du coronavirus SRAS-CoV-2. Des familles ayant voyagé ont possiblement rapporté dans leurs bagages le virus indésirable. Comment se vivra la semaine de relâche de nos jeunes et de leurs familles cette année, avec les conséquences du ralentissement des migrations d’agrément, des loisirs, des rassemblements familiaux et sociaux? On nous a prévenus il y a quelques mois: bien que nous bénéficiions maintenant d’un vaccin, les consignes sanitaires, la distanciation et la limitation des contacts sont encore des mesures préventives en cours pour enrayer complètement la propagation du coronavirus.

Reprenez votre souffle

Au cours de la dernière année, les jeunes ont fait preuve d’énormément d’adaptation et de renoncement dans les efforts collectifs pour stopper la pandémie. À certains moments, on a utilisé l’expression «génération sacrifiée» en écho à l’arrêt de leurs cours, à la reprise de leurs cours à distance ou en bulle-classe; en écho également à leur foisonnante vie sportive, sociale et culturelle qui a été complètement bouleversée ou carrément mise en pause. Je leur souhaite d’abord, du préscolaire jusqu’à l’université, de reprendre leur souffle! Les jeunes, bien qu’ils soient majoritairement en pleine santé, courent le même marathon que nous dans cette pandémie! Reprenez votre souffle, chers jeunes, car vous êtes la fondation de l’avenir. Nous sommes conscients que ce que nous traversons dans cette pandémie vous suivra pour longtemps…

Prier pour les jeunes

Dans notre vie de croyants, alors que nous nous désolons parfois du trop faible nombre de jeunes qui professent leur foi en Jésus le Christ, nous avons la possibilité de prier en discrétion, voire même en secret, pour les jeunes qui nous sont chers, qu’ils soient croyants ou non. À la fin de cette lecture, fermez les yeux, pensez à un jeune de votre entourage qui traverse cette pandémie depuis des mois, tout comme vous. Demandez à l’Esprit de Dieu, Souffle de vie, qu’il renouvelle ce jeune de l’intérieur. Que dans sa relâche de ce mois de mars, ce jeune retrouve du souffle intérieur pour son présent et pour son futur. Pensez à ce jeune et ne le lâchez pas. Ne faites pas relâche pour lui dans votre prière. Ne faisons pas relâche pour la jeunesse!

Fondée en 1892 par le bienheureux Frédéric Janssoone, o.f.m.

Magazine d’information religieuse et de vie spirituelle, publié 10 fois l’an, en association avec la mission du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

  • Abonnement
    (819) 374-2441 poste 173

  • Rédaction
    (819) 374-2441 poste 170