Ici et maintenant

LES CLÉS DU BONHEUR par Rose-Marie Alain

          AVRIL 2022

Les clés du bonheur
PHOTO : COTTONBRO/PEXELS

Nous avons décidé de dire « oui » à notre vie, mais à laquelle : celle passée ou celle à venir ?

Nous avons souvent tendance à fouiller notre mémoire, à nous replonger dans le passé, à nous projeter dans le futur. Or, beaucoup de personnes vivent mal dans le présent parce qu’elles sont paralysées par certains traumatismes du passé ou, au contraire, par la peur de l’avenir.

Co-créateurs de notre vie

Pour bien vivre notre moment présent, une bonne habitude à prendre est d’éviter les remords, les « j’aurais donc dû ». Par contre, ces sentiments vus de façon positive peuvent devenir un tremplin pour aller plus loin, qui sait ? Le fait de verbaliser ses émotions à un ou une amie, une personne de confiance, d’écrire ce qui nous a blessés ou inquiétés est d’une grande aide pour bien vivre le moment présent. Certains exercices de visualisation, en imaginant une fin positive à un événement passé ou futur, peuvent être très libérateurs aussi. La majorité des sportifs de haut niveau affirment utiliser des techniques de visualisation positive, se voient en train de gagner et souvent décrochent des médailles. Nous pouvons visualiser notre vie nous aussi comme nous la souhaitons, et la créer même si nous ne sommes pas des sportifs aguerris. Nous devenons ainsi des co-créateurs de notre vie avec l’aide de notre Père céleste, pour nous les croyants et croyantes. Lui, il est essentiellement créateur, et nous, en tant qu’héritiers et héritières – nous sommes ses enfants – nous avons ça dans nos veines.

Le psychanalyste français Boris Cyrulnik a mis de l’avant le concept de résilience. Cette notion désigne la capacité de « rebondir » et d’aller plus loin à partir d’un certain traumatisme. Un échec, une souffrance, une blessure peuvent devenir une belle occasion de chercher en soi des forces insoupçonnées pour permettre de se construire et de se créer une meilleure vie.

Dans le Notre Père que nous a enseigné Jésus, on demande « notre pain quotidien »; pas du pain pour demain, mais pour aujourd’hui. Je vous raconte une petite anecdote. Le petit Mathis ne voulait plus réciter le Notre Père tous les jours parce que c’est toujours la même chose. Il dit à sa sœur : « Je vais le réciter une fois par semaine. » Sa sœur Julie lui répond : « Moi, je continue chaque jour, toi tu n’auras que du pain rassis, moi je mangerai toujours du pain frais. »

Un beau défi

Pour être dans la vérité et la joie de « l’ici et maintenant », de l’aujourd’hui et non d’hier ou de demain, nous pouvons revenir à Matthieu 6,34 :  « Cessez de vous inquiéter pour demain et demain s’inquiétera de lui-même : à chaque jour suffit sa peine. » Un beau défi à relever et une bonne clé de bonheur.

Fondée en 1892 par le bienheureux Frédéric Janssoone, o.f.m.

Magazine d’information religieuse et de vie spirituelle, publié 10 fois l’an, en association avec la mission du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

  • Abonnement
    (819) 374-2441 poste 173

  • Rédaction
    (819) 374-2441 poste 170