La lumière dans la ténèbre

ÉDITORIAL par Stéphane Gaudet, rédacteur en chef

          Avril 2022

Une pandémie qui n’en finit plus de finir. Une occupation de la capitale canadienne par des individus et des groupes qui voulaient renverser le gouvernement démocratiquement élu. Comme si ce n’était pas suffisant, une guerre en Europe où l’agresseur est une superpuissance nucléaire, menaçant l’ordre mondial établi depuis 1945.

La fête de Pâques nous rappelle chaque année la victoire de la lumière sur les ténèbres. Mais il est des nuits plus noires que d’autres. Il ne fait aucun doute que nous vivons en ce début d’année 2022 une nuit des plus sombres. Le pape François avait invité le monde, « croyants et non-croyants », à un jour de prière et de jeûne pour la paix en Ukraine le mercredi des Cendres. Est-ce que la prière et le jeûne peuvent faire taire les armes ?

Comme l’écrivait en éditorial Dominique Greiner dans le journal La Croix du 23 février :

« [Les chrétiens] assument de n’avoir que le jeûne et la prière à opposer aux rituels mortifères de la guerre. Ils n’ont pas d’autres armes que cette liturgie désarmée. Face à l’ampleur des moyens militaires déployés, ceci peut paraître bien dérisoire. Les priants, qui mettent leur confiance en Dieu, croient pourtant en son pouvoir désarmant. »


En temps de paix, dans le confort de nos sociétés modernes et avec l’avancement de la médecine, nous avons tendance à oublier à quel point la vie humaine est toujours fragile et menacée. Que ce soit par un virus, un accident, un crime ou une guerre. Le mot « sauvé » signifie « mis hors de danger ». Croire au Christ ne nous épargne pas la maladie, la pauvreté, les conflits armés, ni la mort. Mais sa Résurrection nous montre que la mort n’a pas le dernier mot, qu’au final la lumière triomphe de l’obscurité, et qu’il est avec nous. Croire ne supprime pas les épreuves, mais nous aide à les affronter, avec le Christ à nos côtés. C’est dans ce sens-là qu’il faut comprendre que nous sommes sauvés. La mort n’est qu’un passage, c’est la vie qui est éternelle. La vie, la vraie, n’est pas tuable !

« N’ayez pas peur » a dit Jésus à ses disciples à maintes reprises. La peur est le contraire de la confiance. Et alors que les disciples terrorisés, craignant pour leur vie, se cachaient derrière des portes verrouillées, le Ressuscité les a salués : « La paix soit avec vous ! ». Il souhaitait la paix à des individus qui étaient tout sauf en paix, habités par une angoisse intense.

Les chrétiens ne peuvent pas être pessimistes. Être chrétien, c’est vivre d’espérance. Ne laissons pas l’angoisse causée par les événements ébranler notre confiance en la Présence agissante de Dieu. Avec la promesse de Pâques, puissions-nous trouver la lumière divine dans la ténèbre, même la plus profonde, et la paix dans la tourmente.

Fondée en 1892 par le bienheureux Frédéric Janssoone, o.f.m.

Magazine d’information religieuse et de vie spirituelle, publié 10 fois l’an, en association avec la mission du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

  • Abonnement
    (819) 374-2441 poste 173

  • Rédaction
    (819) 374-2441 poste 170