ÉDITORIAL par Stéphane Gaudet, rédacteur en chefGaudet Stephane

Le plus beau cadeau

Je crois que je vis maintenant mes plus beaux Noëls d’adulte. Les enfants ont grandi. Ils ne croient plus au Père Noël et préfèrent avoir des sous pour s’acheter ce qu’ils veulent. Je n’ai donc plus à courir les magasins, alléluia! Quant à mes parents, à leur âge, ils n’ont plus besoin de grand-chose, ils ont déjà tout! Et quand ils veulent quelque chose, ils n’attendent pas de le recevoir en cadeau, ils se l’achètent. Je n’arrive pas les mains vides aux fêtes de famille, mais fini le magasinage interminable à la recherche du cadeau idéal. Une petite attention fera l’affaire. 

Car ce ne sont pas les cadeaux qui comptent à Noël. Mes parents prennent de l’âge, je sais qu’ils ne seront pas toujours là. Et depuis que je vis à Trois-Rivières, je les vois moins souvent. Je profite donc du congé des fêtes pour passer le plus de temps possible avec eux pendant que je les ai encore. C’est, je crois, le plus beau cadeau que je puisse leur faire (et me faire) : la présence. Être présent au lieu d’acheter des présents. En étant présent, je suis UN présent pour les membres de ma famille, et eux pour moi en m’accueillant chez eux pour festoyer. 

edito01Une étude de l’université Brigham Young avance que la solitude est aussi dommageable pour la santé que fumer 15 cigarettes par jour ou être alcoolique. Le contact humain, l’interaction avec les autres, c’est la santé et la vie. L’isolement, lui, est très nocif, plus même que l’obésité ou le manque d’activité physique. La Grande-Bretagne a créé récemment un ministère de la Solitude pour lutter contre ce fléau qui grève les finances publiques du pays, surtout le budget de la santé et des affaires sociales. 

Regarder avec papa des épisodes des Belles Histoires des Pays d’En Haut, le vrai téléroman avec le vrai Jean-Pierre Masson. Jouer au Scrabble avec maman. Porter les chaussons de laine faits par grand-maman qui, malgré ses 94 ans, tricote encore comme une machine pour ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Écouter de la musique trad en famille. Se bourrer de sucre à la crème et de fudge faits maison. Toutes des choses anodines en apparence, mais qui me manqueront terriblement quand elles ne seront plus là. Plus le temps passe, plus je prends conscience que ces petits moments avec ceux que j’aime et qui m’aiment sont précieux; ainsi, je peux davantage les savourer. 

Ce Noël, et aussi dans l’année qui vient, pensez aux personnes qui n’ont pas beaucoup de parents ou d’amis. Rendez-leur visite ou invitez-les. Même les mains vides, elles ne vous en tiendront pas rigueur. Votre seule présence est déjà un cadeau énorme! 

Comme notre Dieu est le Dieu de la rencontre, je souhaite à toutes et à tous de passer une heureuse et lumineuse fête de la Nativité auprès de personnes qui leur sont chères. Bonnes et belles rencontres! 

logo PDF